Centre de synthèse et
d'analyse sur la biodiversité

Un centre créé et développé par la FRB
WOODIVSmallPix
Origine et congruence des patrons de diversité taxonomique, phylogénétique, fonctionnelle et paléoécologique : la biodiversité des arbres en Méditerranée européenne


Porteur de projet :
 Agathe Leriche - UMA IMBE, Université d'Aix-Marseille

Post doctorant 2: Anne-Christine Monnet

Post doctorant 1: Aggeliki Doxa

11 participants : Juan Arroyo - University of Seville (Spain) ; Gianluigi Bacchetta - University of Cagliari (Italy) ; Christophe Besacier, FAO (Italy) ; Vincent Devictor - CNRS ISEM (France) ; Panayotis Dimopoulos - University of Western Greece (Greece) ; Bruno Fady - INRA Avignon (France) ; Joël Guiot - CNRS CEREGE (France) ; Arne Hampe - INRA Pierroton (France) ; Frédéric Médail - IMBE Aix-Marseille University (France) ; Toni Nikolic - University of Zagreb (Croatia) ; Giovanni Giuseppe Vendramin - Plant Genetics Institute NRC (Italy)

Le projet WOODIV réunit des spécialistes en macroécologie, phylogéographie, phylogénétique, paléoécologie, modélisation et statistiques.

 

Découvrez ce projet sur Youtube :


 

 


 


Résumé :
La diversité taxonomique est l'indicateur le plus utilisé pour la conservation de la biodiversité alors même que ses composantes génétique et fonctionnelle sont primordiales dans les processus gouvernant son maintien. Nous proposons de tester la congruence la diversité taxonomique, phylogénétique, fonctionnelle et paléoécologique des arbres de Méditerranée européenne, et d'identifier les facteurs à l'origine de ces patrons. Nos résultats contribueront à la mise en place de priorités de conservation utilisant les composantes fonctionnelles et évolutives de la biodiversité, encore très peu considérées à cette échelle.

Il est proposé de rassembler les données écophylogénétiques et paléoécologiques disponibles pour les arbres indigènes de Méditerranée européenne. Leur analyse spatiale permettra de définir la structuration des patrons des trois composantes de la biodiversité et leur niveau de congruence puis des méta-analyses et modélisations permettront d'identifier les facteurs à l'origine des patrons observés. L'une des forces de ce projet est de ne pas se limiter à des variables explicatives contemporaines, mais d'intégrer des données (i) paléoécologiques dont seront notamment dérivés des proxy de la diversité passée et des impacts anthropiques, ainsi que (ii) phylogéographiques des ligneux disponibles et de phylogénie des communautés. Le consortium du projet est formé d'un réseau de taxonomistes, écologues, évolutionistes et paléoécologues ainsi que de stakeholders.

Écosystèmes étudiés :
Le projet WOODIV se concentre sur les communautés de ligneux en Méditerranée européenne (terrestre et insulaire).


Mots clés : 
Arbres, biodiversité multi-niveaux, écophylogénétique, congruence, conservation